Irancy et l’Espagne

Irancy, site protégé et village protecteur.

Vers la fin des années 30, en 1936 exactement, loin d’ici en Espagne la guerre civile déchire la population, les républicains espagnols s’opposent au régime totalitaire de Franco, et n’ont que la fuite et l’exil comme solution.

Et pourquoi arrivent-ils à Irancy ?

Hasard, recommandation du lieu par des précurseurs ?

Toujours est-il qu’à partir des années 40, plusieurs familles espagnoles trouvent refuge à Irancy. Leur arrivée, leur installation et leur développement semble s’être fait tout naturellement, sans heurs,  presque en douceur.

L’abnégation au travail, l’adaptation à la vie locale sans oublier pour autant les traditions ibériques, la solidarité liée à la terre natale et souvent la naissance d’une nouvelle descendance porteuse d’espoir, autant de faits et d’éléments qui ont permis à ces quelques familles déracinées de s’inviter et de s’inscrire dans la vie d’Irancy un peu avant la moitié du siècle dernier.

75 ans plus tard, des populations plus lointaines et tout autant désœuvrées fuient de gré ou de force leur pays à la recherche d’un monde meilleur, mais hélas connaissent voire subissent un tout autre accueil !

Alors comment expliquer cette intégration réussie, en reprenant une formule contemporaine ?

Le succès de cette heureuse présence, car ni les mots cohabitation, intégration ou mixité ne viennent à l’esprit, pourrait et peut s’expliquer par l’état d’esprit des gens du lieu, la vie a suivi son cours naturellement, sans angélisme non plus, mais dans un respect tacite au point même que quelques années ou quelques générations plus tard nous soyons obligé d’expliquer l’inexplicable !

Le mérite  et l’intelligence à gérer une telle situation étant équitablement répartis  entre les accueillants et les accueillis.

Irancy : terre d’accueil et gens de partage ! Même si la formule est exagérée et prétentieuse elle a  et elle peut qualifier les citoyens du cru.